• Edition 2012
  • Autres expositions
  • Habitants du quartier de Pontanézen/Peuple et Culture/Oscura/Danielle Lagattu - Des racines sous le béton

Habitants du quartier de Pontanézen/Peuple et Culture/Oscura/Danielle Lagattu - Des racines sous le béton

Espace Avel Vor

Espace Avel Vor

Rue de la Fontaine Blanche
29470 Plougastel

02 98 37 57 30

Horaires

Horaires

Mardi au vendredi 9h-12h et 13h30-18h
Samedi 9h-12h

site

 

A Brest, le Quartier de Pontanezen, en plein renouvellement urbain, vit une mue complète et s'ouvre au reste de la ville, au sein du grand Quartier de l'Europe. Dans le cadre d'un Chantier éducatif, en lien avec Brest métropole habitat et l'Escale, Anouar, Adrien, Hicham, Nahid, Nicolas, Sezgin et Yassine, 7 jeunes âgés de 14 à 16 ans sont partis sur les traces du passé de leur Quartier et ont exploré leur histoire personnelle, familiale. Brest métropole habitat a mobilisé ses partenaires professionnels - Agence de communication Hippocampe, Photographe Dominique Leroux, rédactrice Monique Férec - et leur a demandé un geste financier fort pour accompagner ce projet et aider ces jeunes à bâtir une exposition sur leur expérience. A travers leur regard, ces 7 adolescents nous entraînent dans une aventure humaine, sensible et emblématique, à la croisée d'un passé découvrant ses racines et d'un avenir prometteur.

 Des racines sous le béton » a été primé lors du Congrès National HLM à Bordeaux, en présence des jeunes, dans le cadre d'un appel à projets de l'Union Sociale pour l'Habitat

www.facebook.com/desracinessouslebeton

 

En 2002 et 2003, l'association Peuple et Culture a développé un partenariat avec l'association «oscura» et organisé divers ateliers sténopés sur le quartier de Pontanézen.

Pilar ARCILA, Patrick GALAIS, Divna et Jean Michel GALLEY se sont succédés dans le « garage à vélo » du 12 rue WATTEAU et ont initié de nombreux brestois dans des ateliers organisés sur cinq journées.

Au début, les boites de conserve posées sur des trépieds intriguaient les passants dans le quartier.

Aujourd'hui, c'est même devenu une spécialité du quartier surtout depuis qu'en 2004, 2005 et 2006, Amadou GABA de l'association Naye–Naye (« lumière - soleil » ) en bamanan, une des langues parlées au MALI) est venu de Bamako, nous faire partager les plaisirs du sténopé à PONTANEZEN.

Danielle Lagattu

Voir le Pontanezen d'hier avec le regard d'aujourd'hui. Un parcours moins urbain qu'il n'y paraît tant la végétation y était présente. Dans quelques mois le tram va traverser un site largement ouvert sur l'extérieur. Entre démolitions et reconstructions, les petits coins intimes nichés au creux des buissons et au détour des allées ont disparu.

Des gens sont venus habiter ici, certains sont restés, beaucoup sont partis, pas mal étaient en transit, d'autres arriveront ... et ces photos nous rappellent combien il était agréable de se promener dans ce quartier là.

Certains des enfants qui y habitent aujourd'hui y ont aussi leurs racines, leurs grands-parents sont là depuis les premières constructions. Cette balade entre poésie et nostalgie fait aussi partie de leur histoire.

Vernissage le vendredi 27 janvier à 17h45 (jumelé avec le Cinéma l'Image à 18h45 et la Médiathèque à 19h45)

Programme à télécharger

Téléchargez l'affiche-programme :
Télécharger le porogramme de Pluie d'images 2020

disponible aussi dans les lieux d'exposition, commerces, office de tourisme, mairies...